Agroalimentaire : 6 Solutions pour lutter contre le gaspillage alimentaire

gaspillage alimentaire

Agroalimentaire : 6 Solutions pour lutter contre le gaspillage alimentaire

En France, on estime chaque année le poids du gaspillage alimentaire à 10 millions de tonnes, dont 33 % en phase de production, 21 % en phase de transformation et 14 % en phase de distribution. Dans les industries agroalimentaires, lutter contre ce gâchis est maintenant une obligation légale.

 

Alors, pour pallier cette problématique aussi bien éthique qu’environnementale, il existe des moyens à appliquer sur toute la chaîne, de la production à la consommation.

 

Tour d’horizon sur 6 solutions pour lutter contre le gaspillage alimentaire et réduire son impact écologique.

 

Les 6 solutions pour lutter contre le gaspillage alimentaire dans le secteur de l’agroalimentaire

 

Le gaspillage alimentaire impacte de manière très importante l’environnement. En effet, dès le commencement du processus, il y a le gaspillage des ressources naturelles, vient ensuite la pollution de la production des aliments en utilisant certains produits chimiques, puis leur transport jusqu’à l’usine, et ainsi de suite… Comment alors intervenir au plus près de toutes les étapes du cycle de vie du produit pour lutter efficacement contre le gaspillage alimentaire? Voici 6 solutions incontournables : 

 

Ne plus détruire les invendus

Solution adoptée par beaucoup d’entreprises, elle reste une des plus simples à mettre en place. 

De nombreuses actions permettent de gérer les produits qui arrivent à date de péremption. Parmi elles, on retrouve le don aux banques alimentaires ou aux associations, l’application des promotions pour écouler les stocks plus rapidement, la proposition de produits déconditionnés tels que les fruits ou les légumes pas très jolis, ou encore… le don pour l’alimentation animale!

 

Des formats limitant le gaspillage alimentaire

Les produits vendus en grands packs sont souvent gâchés par le manque de temps pour les consommer en intégralité. Certains formats sont plus à même de pouvoir répondre aux besoins des consommateurs et permettent ainsi de limite le gaspillage alimentaire : portions individuelles, à partager ou encore à refermer…

 

L’optimisation des procédés de fabrication 

Lutter contre le gaspillage alimentaire est aussi possible lors du processus de fabrication du produit. En effet, améliorer les programmes de fabrication, les processus de création, ou encore sensibiliser le personnel permet d’optimiser la production et donc d’éviter un surplus de déchets liés à la mise en œuvre. 

 

Le recyclage des coproduits

Plusieurs entreprises, lorsque le secteur d’activité le permet, procèdent à la réutilisation des coproduits dans la fabrication des produits finaux. En effet, presque la totalité des coproduits générés lors du processus de fabrication peut être réutilisée pour fabriquer d’autres éléments. 

 

La valorisation des produits tests ou «ratés»

Certains magasins d’usine proposent de mettre à la vente, à petits prix, les essais industriels de produits qui ne sont pas tout à faire aboutis. De cette façon, c’est plus de 10 tonnes par an qui sont sauvées de la destruction en étant achetées par d’heureux consommateurs. 

 

La limitation des pertes des matières premières 

Le transport des matières premières vers les sites industriels de production peut s’avérer très long selon la distance qui les sépare. De ce fait, beaucoup d’éléments n’arrivent pas en bon état à temps. Une livraison 24h ou 48h permet de pallier ce problème. 

 

À lire : Solutions antigaspillage

 

Et les économies d’énergie dans tout ça?

 

Dans cette optique de réduire au maximum son impact écologique s’inscrit aussi la façon dont sont éclairées les surfaces industrielles. L’éclairage est aujourd’hui un défi écologique pour le secteur de l’agroalimentaire de l’hypermarché et de l’industrie, car ce dernier est quasi constant et consomme énormément.

 

L’éclairage LED, de par sa performance, sa consommation énergétique faible et sa longue durée de vie, permet d’apporter un élément de réponse à cette problématique pour s’inscrire dans une démarche responsable.

 

En effet, cette technique d’éclairage est moins énergivore que les éclairages classiques, puisque celle-ci est 10 fois moins gourmande en énergie. Elle n’impacte pas non plus le confort visuel malgré sa grande puissance d’éclairage car elle ne produit aucun scintillement et ne laisse aucune zone d’ombre. Enfin,  l’éclairage LED peut atteindre une durée de vie de 10 ans, ce qui fait de cette technique d’éclairage celle qui s’inscrit le plus dans la durée. 

 

À lire : Bienfaits écologiques de l’éclairage LED

 

Choisir l’expertise Energineo

 

Entreprise lyonnaise spécialisée dans l’éclairage LED, Energineo se positionne comme un acteur agissant pour la mise en œuvre de politique de développement durable et du respect de l’environnement :

 

– nous proposons un recyclage des anciens systèmes d’éclairage lorsque nous intervenons ;

– nous collaborons avec des acteurs reconnus et experts en recyclage : Paprec et Recyclum ;

– nous nous inscrivons dans une démarche responsable où nous entendons diminuer notre impact environnemental dans notre fonctionnement quotidien.

– et avant tout, la LED permet de moins gaspiller d’énergie et de déchets!

 

Nos experts vous proposent un audit d’éclairage professionnel pour vous aider dans vos démarches, tous secteurs confondus.

Nous restons à votre écoute, alors n’hésitez pas à nous contacter!